Search

L'Existence humaine : Pourquoi sommes-nous ici et où allons-nous ?

septembre 16, 2014

L'Existence humaine : Pourquoi sommes-nous ici et où allons-nous ?

     
     
           
     
     

images

Les scientifiques calculent que le nombre d'êtres humains à être né est un peu plus 107 milliards. Juste 7 milliards de personnes vivent encore selon l'estimation de l'ONU octobre 2012 de la population mondiale. Alors, où les 100 milliards tous allés, et où le reste d'entre nous ira quand c'est notre tour de les suivre ? Enfants demandent ouvertement ces questions sans la moindre trace d'ironie ou d'embarras. Adultes le faire souvent seulement dans leur propre esprit jamais vu par quelqu'un d'autre. Articles pour femmes chrétiennes généralement résoudre ce problème dans un sens chrétien, mais il s'agit d'un sujet qui a englouti l'esprit humain de toutes les religions et les croyances des milliers d'années.

La quête humaine de savoir pourquoi nous sommes ici et où nous allons est magnifiquement illustré par chef Crowfoot au cours de ce qui ont prétendument été ses derniers mots :

"Qu'est la vie ? C'est le flash d'une luciole dans la nuit. C'est le souffle d'un bison en hiver. C'est la petite ombre qui traverse l'herbe et se perd au coucher du soleil. »

Si vous êtes un de ceux qui croit en une existence au-delà du physique (peut-être même un qui comprend un être suprême), ou plus à ceux qui sont d'accord avec Richard Dawkins, le biologiste évolutionniste et proclamée athée, vous acceptez sans doute que nous avons jamais entièrement cesser d'exister. Le premier groupe est d'avis que chacun de nous est une entité non physique temporairement attachée à un corps matériel, et que la partie non physique vit pour toujours peu importe ce qui arrive à la partie physique. Le deuxième groupe détient que chacun de nous n'est rien de plus que le corps physique et que l'essentiel « me » ou « vous » meurt avec la mort de cet organe.

Les deux groupes d'accord avec la Loi fondamentale de la physique, qui stipule que la matière - la substance de masse/énergie de l'univers (qui a commencé avec le Big Bang) - ne cesse d'exister et qui aucun élément nouveau n'est jamais créée. Ainsi, des nos corps atomes et des molécules existent depuis le début et continueront d'exister sous une forme quelconque (si seulement "pousser vers le haut de marguerites"), pour aussi longtemps que l'univers existe.

Beaucoup croient qu'affirmant que rien n'est valide que si elle peut s'expliquer par la science est illogique et limitatif. Ils disent que la science ne peut répondre à la plupart des existence pose des questions fondamentales et souvent citer trois exemples pour illustrer ceci : ce qui a causé le Big Bang ? Ce qui me suis cogné ? Comment les « trucs » qui cognaient venu d'exister ? Science ne connaît pas et a tendance à rejeter les questions aussi absurde. En effet, d'un point de vue scientifique, ils sont probablement.

Semblables questions posées par le premier groupe comprennent : quand je parle de « me » ou "I", où le « je » situé ? Est-il situé quelque part dans mon corps - dans mon cerveau, peut-être ? Partout où il est, je sais que cela existe car j'ai conscience de soi. Cela fait un être humain très différente d'une machine, qui peut être en mesure d'accomplir des exploits étonnants, pourtant, est plus conscient de lui-même ou toute autre chose que ce qui est un rocher. Ni l'appareil ni la roche est consciente, et la science n'a aucune explication définitive pour la conscience.

Les deux groupes, cependant, conviennent que la conscience humaine ou la conscience humaine existe, mais diffèrent dans leurs définitions de celui-ci. Certains suggèrent que lorsque notre cerveau en constante évolution atteint un certain degré de complexité physique, ils ont acquis le niveau de la conscience humaine que nous avons maintenant. Ils disent que notre conscience est un résultat purement physique et inévitable de cette complexité. Plus grande partie de ce groupe s'attend à des scientifiques pour finalement faire un cerveau artificiel au moins aussi complexe que le cerveau humain, et qu'il aura aussi la conscience.

L'autre groupe est en désaccord et tient fermement d'avis que, peu importe les machines intelligentes comment devenus, ils ne seront jamais être conscient ou ont conscience de soi tout simplement parce que la conscience n'est pas une entité physique, mais est, faute d'un meilleur mot, spirituel. En outre, la plus grande partie de ce groupe est d'avis que nous contrôlons nos décisions - que nous avons le libre arbitre, alors que la plupart des autre le groupe croit en la causalité - que les événements antérieurs causent des événements ultérieurs. Beaucoup de ce groupe est d'avis que nous avons peu ou pas de contrôle sur les événements, et que ce qui se passe pour nous et pour l'univers tout entier est la conséquence inévitable de ce qui s'est passé avant - que le libre arbitre est une illusion.

Certains membres du premier groupe est d'avis qu'evolution et de spiritualité, voire de créationnisme, ne sont pas nécessairement mutuellement exclusifs. Ils font valoir qu'un être infiniment intelligent pourrait avoir mis le bal avec le Big Bang, pour ainsi dire et le reste de l'évolution.

Les deux parties peuvent convenir de ne jamais, mais une chose est sûre : une grande partie de l'existence humaine et le fonctionnement de l'univers sont inexpliquées et probablement inconnaissable que quiconque est en désaccord que « beaucoup d'explications est possibles » avait mieux avoir un très bon argument à l'appui. Peut-être que la réponse ultime est que tous les 107 milliards d'entre nous, les humains seront finalement rencontrer et découvrir que comprendre tout est simple et sans effort lorsque vous êtes un esprit n'est plus encombré avec un corps physique. En attendant, il semble que nous devrons simplement à

cette compréhension, tout est simple et sans effort lorsque vous êtes un esprit n'est plus encombré avec un corps physique. En attendant, il semble que nous devrons simplement attendre et voir.